La Franc-Maçonnerie rassemble des femmes et des hommes qui se définissent comme « cherchants ». Elle propose une méthode pour les aider à se trouver eux-mêmes, à trouver les autres, changer de comportement, de regard…

Mais quelle est cette méthode ?

La Loge maçonnique est régie par un ensemble de textes qui organisent de manière stricte le déroulement de ses travaux. L’ensemble de ces textes s’appelle un « rite ».

C’est le rite qui différencie la réunion maçonnique de tout autre réunion associative, cercle philosophique…

Il existe plusieurs dizaines de rites maçonniques en usage en France et dans le monde.

Un ordre, un rite

L’OITAR a cette particularité de ne proposer qu’un seul rite à toutes ses Loges : le Rite Opératif de Salomon.

Dans ses travaux, la Franc-Maçonnerie utilise l’étude des symboles. Les symboles sont tout autour de nous dans notre vie quotidienne : panneaux de signalisation routière, pictogrammes, symboles chimiques, formules mathématiques, voilà des symboles simples. Mais on peut regarder au-delà : la publicité, la poésie, l’art en général, utilise le symbolisme pour transmettre des messages qui s’adressent à notre raison mais plus encore à nos émotions, à notre vécu ancien et oublié.

La Franc-Maçonnerie et spécifiquement le Rite Opératif de Salomon (ROS), proposent d’apprendre à décrypter les symboles. Par cette approche, le Franc-Maçon comprend la diversité des regards : sur le symbole, chacun possède un point de vue différent, chacun détient une part de vérité. Ce mode de travail interdit le sectarisme et élargit la conscience.

Au sein de l’OITAR, les Loges maçonniques fonctionnent sur le principe de l’unanimité. Les décisions importantes doivent requérir l’adhésion de tous. Cette règle d’unanimité, essentielle, impose un certain type de fonctionnement à plusieurs.

Ce choix suppose évidemment un contrôle des égos et une confiance dans ses pairs.

Il implique aussi l’écoute réciproque qui permet d’arriver à une acceptation commune.