La pensée de Daniel Béresniak à l'honneur

Pour la première fois, un colloque s'est réuni le 7 mars 2015 dans le temple "Groussier" au GODF, autour de la pensée de Daniel Béresniak, auteur maçonnique qui a écrit une cinquantaine d'ouvrages sur la franc-maçonnerie, sur le symbolisme, sur les mythes, sur la Kabbale, etc. Une réussite qui montre que la pensée de cet auteur est encore bien vivante.

D'emblée le projet, porté par l'association des « Amis de Daniel Béresniak » suscite un enthousiasme réel. Auprès de l'OITAR tout d'abord (Daniel Béresniak est l'un des fondateurs de l'Ordre Initiatique et Traditionnel de l'Art Royal), mais aussi auprès de Daniel Keller, GM du Grand Orient de France (où Daniel Béresniak a été franc-maçon toute sa vie durant, notamment dans la Loge Isis-Montyon) et enfin à la Grande Loge Féminine de France. Ces trois obédiences ont subventionné le Colloque et permis sa réalisation. Les Editions DETRAD et la Revue "Le Maillon" ont aussi contribué largement.

Le samedi 7 mars 2015, le Temple Groussier du GODF accueille la manifestation où environ 200 personnes, maçons et « profanes » sont inscrits.

Le colloque est ouvert par Didier Ozil, Grand Maître Général de l'Ordre Initiatique et Traditionnel de l'Art Royal (OITAR). Il est suivi par Marcel Weyl, membre du Conseil de l'ordre du GODF, qui présente les excuses de Daniel Keller, GM., retenu à Toulouse.

Animé par Jacques Carletto, le colloque voit se succéder différents orateurs et oratrices. L'auteur Jean Moreau ouvre la séance en évoquant l'ami et le frère.

Comme à son habitude, Roger Dachez captive ensuite l'auditoire pendant 45 minutes sans notes et sans omettre une seule date ou un seul nom. Son propos porte sur l'influence de l'académie de Florence sur la franc-maçonnerie. Céline Bryon-Portet lui succède, avec une intervention ciselée et précise. Elle apporte une rigueur dans le domaine souvent traité de façon approximative du symbolisme. De nombreuses questions succèdent à ces trois interventions.

On note la présence, à l'orient de Catherine Jeannin-Naltet, Grande Maitresse de la GLFF venue participer aux travaux, ainsi que de Marcel Laurent, Grand Maitre de la Grande Loge des Culture et des Spiritualités

L'après-midi voit se succéder les interventions de Jacques Fontaine qui fait dialoguer Daniel Béresniak, son « bon maître » avec lui-même sur le thème de Franc-maçonnerie et psychologie. Quant à Marie Dominique Massonni, son intervention propose une réflexion sur l'ouvrage de Daniel Béresniak « Les bas-fonds de l'imaginaire », avec un texte d'une grande rigueur, d'un style implacable, sur un sujet difficile et malheureusement d'actualité.

Un débat s'ouvre alors avec les spectateurs sur « la franc-maçonnerie est-elle encore subversive ? » Débat qui sera clôturé entre autre par Christophe Habas, GMA du GODF dans un message très volontaire.

En soirée, Laurence Vanin et Alain Subrebost propose un spectacle musical : une histoire de la philosophie ponctuée de morceaux de rock.

L'association ne compte pas s'arrêter en chemin. Elle entend organiser un événement autour de Daniel Béresniak tous les deux ans environ.

La prochaine étape sera la publication d'un inédit de Daniel Béresniak: « Embrochons la bêtise et la cratophilie ». Tout un programme !

Renseignements sur l'association Daniel Béresniak

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.